mercredi 11 juillet 2018

Mardi 27 juin 2017 : Grandrieu – Sainte-Eulalie.

Le sentier blanc et rouge  se poursuit vers l’ouest, dans un océan de genêts d’où émergent les blocs de granite épars.
Au passage d’un ruisseau dans la prairie, j’observe des caloptérix vierges (Calopterix virgo), demoiselles qui chassent postées sur les plantes de la berge ou les pierres émergeantes.
Je parviens au-dessus de Saint-Paul-le-Froid (1280 m).


A la sortie du village je descends vers le moulin des Martines avant de grimper vers le hameau de Combes où Viviane est stationnée.

Comme l’emplacement n’est pas terrible, nous roulons pendant plusieurs kilomètres afin de trouver un endroit agréable pour manger dans le Ducato.

Après le repas, contrairement aux autres jours, je reprends ma randonnée. Je quitte le hameau par un chemin encaissé, traverse le bois de Combret et le ruisseau des Barrières, remonte le bois de la Barthe et poursuis jusqu’à Sainte-Eulalie.

Nous recherchons un camping que nous trouverons à St-Alban-sur-Limagnole (cf. 12 et 13 septembre 2009 sur le GR 65). Le chien Dino est toujours là, maintenant âgé de 8 ans et demi !


Soirée agréable au bord de la Limagnole qui traverse le camping.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire