mercredi 18 octobre 2017

Lundi 7 novembre 2016 : La Luminière – croix de Comte.

Viviane et moi arrivons vers midi au sud de l’Ardèche à l’entrée du hameau de la Luminière. Nous mangeons sur place.
A 14h30, je me remets en route. Grand soleil, mais vent froid.

Je traverse le hameau par un sentier qui serpente entre deux murets. Je descends dans un bois de pins jusqu’au ruisseau de Gachalou, beau parcours sous les frondaisons.



Au travers d’une châtaigneraie, le GR 4 remonte vers Malarce-sur-la-Thines. Il s’engage désormais dans une région sauvage de plateaux, sillonnée de profondes vallées.
En lacets à travers bois, le sentier monte sur le serre de Champ-Redon et se poursuit sur le plateau vers le nord. La châtaigneraie est encore présente, mais de plus en plus concurrencée par la pinède encore baignée par un soleil déclinant.


Lorsque je rejoins la D10 à l’intersection de la croix de Comte (781 m), il fait presque nuit. Il est 17h45. Viviane qui m’attendait un peu plus loin me retrouve peu après.
Et maintenant, que faire ? Il est théoriquement interdit de faire du camping sauvage dans cette région. Et de plus trouver, de nuit, un emplacement n’est pas évident.

Nous décidons de descendre dans la vallée à Rosières, près de Joyeuse. On y trouve le camping du domaine Arleblanc. Il y a de la lumière à l’entrée et c’est ouvert. On ne rencontre personne et l’on s’installe de nuit sur un emplacement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire