mercredi 18 octobre 2017

Dimanche 8 octobre 2017 : Condat – Egliseneuve-d’Entraigues.

Ce matin, nous allons tricher avec le GR 4. Je me laisse emmener par Viviane jusqu’au hameau de Vaisset, au-dessus de la ville.

Aujourd’hui, le temps est couvert, agrémenté d’une bruine épisodique !
Le sentier parcourt le plateau, sur des pistes ou de petites routes, de lieux-dits en hameaux. A 1110 m, il pénètre dans le bois de la montagne de la Rodde. Des coupes à blanc rendent la progression délicate. Il faut bien surveiller les balises blanches et rouges qui subsistent sur les arbres encore debout. Je rejoins une laie forestière qui est la limite départementale, je pénètre dans le Puy-de-Dôme. A la sortie de la forêt, je retrouve la limite départementale que le GR va longer. Des vaches curieuses arrivent vers moi et passent allègrement (pâture unique !) dans le Cantal. Un chat sauvage en profite également, fuyant à toute vitesse, presqu’entre les pattes des vaches.
Le chemin s’insinue dans les hautes herbes mouillées entre deux clôtures. Le GR entre définitivement dans le département du Puy-de-Dôme, empruntant un passage en caillebotis à hauteur d’une zone marécageuse. Des mésanges à longue queue vadrouillent sur les quelques arbres subsistants. Le GR se dirige vers la ferme Auger. Il n’existe pas véritablement de chemins sur les pacages. Seuls quelques marquages sur les rochers qui affleurent indiquent la bonne direction.
Je m’assois sur un de ces rochers pour un casse-croûte frugal. Ça va, les vaches salers sont assez loin… Je ne m’attarde pas ; je risque de prendre froid, vu l’humidité ambiante due à la bruine.
Par la suite, un large chemin serpente pour arriver en bordure du plateau avant de descendre vers la vallée de la Rhue. Sur les bas-côtés, j’aperçois un veau qui semble mal en point. Il est couché sur le bord du chemin, amorphe. A-t’il perdu sa mère ? Je me dirige vers la première ferme venue, mais il n’y a personne…
J’atteins Egliseneuve-d’Entraigues. Nous sommes dimanche après-midi, pas âme qui vive ! Le village est tristement désert…


Nous allons prendre la route du retour vers l’Ardèche.




Fin de la 7ème période



Ici se termine provisoirement mon parcours sur le GR 4. J'en reprendrai le compte-rendu lors de ma prochaine sortie, en direction de l'Atlantique, en 2018. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire