mercredi 18 octobre 2017

Mercredi 4 octobre 2017 : Col de Prat-de-Bouc – Super-Lioran.

Comme le 17 septembre, nous avons passé la nuit au camping d’Albepierre, fermé mais libre d’accès.

A 9h, je commence à marcher sur le GR 4 dans les monts du Cantal, au départ du col de Prat-de-Bouc. Cette fois, le temps est splendide. Le trajet est commun avec le GR 400 que j’avais parcouru en sens inverse le 8 juin 2003 depuis le Plomb du Cantal.

Le sentier attaque de suite la montée dans les zones d’estive où paissent les vaches aubracs, une simple sente au milieu des pâturages.


J’atteins le col de la Tombe du Père (1586 m), lieu de passage des pigeons ramiers lors de leur migration d’automne. Je continue de grimper le long de la crête dans les pelouses d’altitude jusqu’au pied du Plomb du Cantal. Un escalier de bois mène au sommet. D’une altitude de 1855 m, le Plomb du Cantal est le point culminant du département. Sur la butte basaltique arrondie du sommet, deux tables d’orientation dévoilent un panorama exceptionnel à 360°.
Le GR 4 rejoint la gare supérieure du téléphérique puis entreprend de descendre par la crête en direction nord-est jusqu’au pas des Alpins (1760 m) où se déroulent d’importants travaux de terrassement.
Je remonte la crête jusqu’au puy du Rocher (1813 m), dans des paysages somptueux. 


La descente de la face nord du puy se révèle assez périlleuse, avec des passages délicats dans les rochers. Des marches en ferraille sont même crochetées dans la falaise.


Je progresse  toujours sur la crête. Tout en bas, on aperçoit la station de Super-Lioran.


J’atteins le col de l’Aiguillon. A partir de là, le sentier se prolonge à flanc puis amorce sa descente et dévale la pente. Il rejoint la limite supérieure de la forêt, se poursuit en sous-bois jusqu’au rocher du Cerf, descend en larges lacets pour rejoindre des pistes de ski et atteindre la prairie des Sagnes au pied du téléphérique de la station de Super-Lioran (1240 m).
Première station de ski d’Auvergne, Super-Lioran fait partie des grandes réalisations d’aménagement touristique entreprises par le département du Cantal. Elle offre 60 km de pistes skiables réparties sur les flancs du Plomb du Cantal auxquelles s’ajoutent des pistes de ski de fond.
Il est 13h30. Je retrouve Viviane garée sur un parking. Nous mangeons ensemble dans le Ducato et je me permets une petite sieste.

Dans l’après-midi, nous roulons vers Neussargues-Moissac pour stationner et passer la nuit sur une aire de camping-cars.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire