mercredi 11 juillet 2018

Jeudi 28 juin 2018 : Boisse – Condat-en-Combraille.


Au matin, à 7h, la brume couvre la vallée.


Lorsque nous quittons les lieux, je traverse le hameau de Boisse. A la dernière ferme, les oies, les canards, les poules et les chiens vaquent à leurs activités en liberté devant la maison ; les vaches et le taureau de même sur le passage du sentier ; plus loin aussi des moutons sans clôture…
Le GR descend en sous-bois. Belle vue sur l’église perchée de Miremont qui émerge de la forêt. Je rejoins la route, franchis le pont sur le Sioulet et arrive à Miremont.
De suite, je suis intrigué par une paysanne entourée de ses poules. Rien ne bouge, c’est un mannequin. Sous un abri, une scène de mariage d’antan.




Et il y en a dans tout le village. Toute la rue principale est parsemée de mannequins : un facteur, un pêcheur ou tout autre personnage appartenant au quotidien de la vie de la campagne.



C’est une exposition « retour sur le passé » mise en place par la municipalité puis prise en charge par les habitants. Un musée installé dans une maison traditionnelle retrace la vie dans les Combrailles au début du XXème siècle (habitation, grange, école, etc.). Original !


Je poursuis ma randonnée en grimpant dans un bois de feuillus. Je chemine jusqu’à Laschamps puis sur le plateau, de hameau en hameau. Un groupe de milans noirs tournoie au-dessus d’un tracteur en pleine fenaison pour débusquer les rongeurs fuyards.
Je parviens à l’ancien moulin de Chabre puis je m’engage le long de la rive gauche de la Saunade. Je franchis la rivière par une passerelle de bois et remonte en quelques lacets à travers la forêt. Bientôt je débouche sur la D941, très fréquentée, au lieu-dit la Rodde.
Avec Viviane qui m’y attendait, nous retournons d’où je viens pour stationner à l’ombre d’un bosquet : repas et sieste.

Je reprends la route pour 8 km, avec un peu d’hésitation, car il commence vraiment à faire chaud pour marcher l’après-midi en plein soleil. Je progresse à travers pâtures, champs, bois et hameaux, passe à côté des bâtiments abandonnés du Mas et descends au bord du ruisseau du Tyx. Je remonte dans un bois de résineux, serpente à travers le bocage et débouche à Condat-en-Combraille.

Le camping se situe au sud du village, sur la rive d’un petit lac. Un festival se prépare pour le week-end, tout le monde est affairé… En ce qui nous concerne, nous sommes seuls sur une vaste prairie ombragée de bosquets. On se croirait en pleine nature. Les hirondelles volent en rase-motte au-dessus du lac en des circonvolutions époustouflantes…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire