mercredi 11 juillet 2018

Mercredi 20 juin 2018 : pont de Clamouze – Super-Besse.


Ce matin, je vais me contenter d’une courte étape, afin d’équilibrer les parcours des prochains jours au vu des dénivelés qui m’attendent. 
Cette portion de l’itinéraire se déroule sur les coulées basaltiques des monts Dore. La ligne de partage des eaux entre la Dordogne (bassin de la Garonne) et l’Allier (bassin de la Loire) se situe dans le voisinage immédiat du lac Chauvet.
Les alouettes chantent dans le ciel azuré. Les prairies sont parsemées de renoncules et de grandes gentianes.


Le GR 4 s’aventure maintenant sur la tourbière de la Barthe. Il va traverser ce milieu fragile sur un chemin en caillebotis.


Le parcours se poursuit en une sente dans les pâtures puis il monte dans le bois du puy Merle. Par une petite route, j’atteins la chapelle Notre-Dame de Vassivière. C’est un lieu de pèlerinage. Elle abrite en été, pendant l’estive, une vierge noire d’origine romane conservée en hiver dans l’église de Besse. Pour l’heure, les lieux sont déserts, les statues recouvertes d’un drap et le magasin de souvenirs fermé.
Je descends dans une pâture, franchis le ruisseau de la Clamouze et rejoins la D149 qui mène à la station de Super-Besse. Elle est l’une des plus anciennes stations de ski françaises et serait la première station de sport d’hiver du Massif central (mais on le dit aussi de Super-Lioran !). Son architecture n’est pas vraiment une réussite. Et puis, il n’y a pas de vie, ici. Un 20 juin, tout est clos, à part quelques restaurants et bistrots. Je viens de retrouver Viviane en discussion avec deux touristes. Impossible de trouver du pain ! Les boulangeries et les épiceries sont fermées. Désespérant !

Nous décidons de passer l’après-midi et la nuit sur une aire de camping-cars, à l’entrée de la station.
Rien de bien folichon, mais nous sommes peu nombreux. Sieste, lecture et jeu de rummikub… Il existe des bornes d’électricité payantes limitées dans le temps ; mais celle où nous sommes garés ne fonctionne pas. Un autre camping-cariste qui connaît les lieux nous indique une borne défectueuse qui, elle, fonctionne tout le temps sans limitation de temps. Mais, chut !...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire