mercredi 11 juillet 2018

Vendredi 22 juin 2018 : Creux des Bœufs – Pessade.


A 8h30, Viviane me dépose au Creux des Bœufs. Ce matin, souffle un violent vent de nord-est en bourrasques qui entraîne avec lui la brume qui franchit le col. Ma veste polaire, ma veste coupe-vent et la capuche seront nécessaires pendant tout le parcours.
Le GR 4 grimpe de suite dans les pâturages jusqu’à un col à l’est du puy de Mareilh puis il gravit les lacets qui mènent au sommet du puy de l’Angle (1738 m). Le soleil est revenu, mais le vent est trop violent pour rester longtemps près de la croix à contempler le superbe paysage. Le sentier continue ensuite sur la ligne de crête, parmi les pelouses subalpines, passant au puy de Barbier, au puy de Monne et au puy de la Tache. Le panorama est exceptionnel.


Je rencontre quelques randonneurs qui affrontent les bourrasques, certains imprévoyants en short et tee-shirt ! Brr…
La descente du puy de la Tache s’amorce en quelques lacets. A cet endroit, le sentier est également une piste de trail où des jeunes s’entraînent à faire des allers et retours en courant. Je débouche sur une route départementale, au parking du col de la Croix-Morand (1401 m).

A partir de là, le paysage change. Retour de la forêt, de la végétation arbustive. Le GR s’engage à une altitude à peu près plane parmi les friches de genêts en fleurs et les taillis qui ont recolonisé les anciens parcours de moutons.  
Je fais une pause pour casser la croûte, assis sur une souche.
L’itinéraire offre une vue dans le lointain sur le puy de Dôme qui domine la Chaîne des Puys. 


Après une grande boucle au pied du puy de la Védrine, je débouche sur le village de Pessade à 14h30.
Viviane est stationnée sur un parking devant le site Pessade Pleine nature, un parc d’animation et d’aventure. Nous décidons de rester là pour l’après-midi et la nuit. Après avoir demandé l’autorisation, nous nous garons au fond du parking, à l’entrée d’un chemin forestier.
Dans la soirée, je me balade au sein du parc. Des filets sont tendus dans des arbres en forêt. Cela s’appelle l’Accro-fun. En plus d'être fun et ludique, il permet de prendre de la hauteur (jusqu'à 9 mètres de haut !) pour appréhender la forêt et les paysages d’une façon tout à fait originale. Véritablement sans danger : ici pas besoin de harnais, ce qui le différencie d’un parcours forestier type accro-branche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire